Quels réseaux sociaux privilégier sur les marchés Asiatiques ?

Réseaux sociaux en Asie
Avec 1,2 milliards d’utilisateurs, l’Asie représente 47% des utilisateurs de réseaux sociaux dans le monde. Parmi ces réseaux, on retrouve évidemment les géants mondiaux que l’on ne présente plus (Facebook, Instagram, Twitter, etc.). Mais des réseaux locaux sont également très populaires et largement utilisés dans la vie personnelle et la vie professionnelle.
Ces applications sont très nombreuses donc je ne m’attarderai que sur les incontournables. D’autre part, je parlerai de tous les pays sauf de la Chine continentale qui fera l’objet d’un article à part entière. L’écosystème y est, en effet, très différent de celui de ses voisins. La principale raison étant la mainmise des autorités sur Internet ne permettant pas, par exemple, à Facebook ou encore WhatsApp (pourtant très appréciés dans le reste de la région) de s’y développer.

Les applications de messagerie

En France, les entreprises commencent tout juste à communiquer avec leurs clients via Facebook Messenger, parfois Twitter (la SNCF, par exemple). Cependant les e-mails ou les appels, parfois les SMS, restent la règle.

Cela marque une des différences majeures que j’ai constatée entre la France et les pays asiatiques dans lesquels j’ai travaillé. En Asie, il est normal d’échanger avec ses clients via des applications de messagerie. Et ce, que l’on opère dans le B2B ou le B2C.

En fonction de son marché cible, il est de bon ton d’avoir un compte sur les réseaux les plus utilisés par ses clients. De manière générale, les applications les plus utilisées sont LINE, Facebook Messenger, WeChat et WhatsApp. On observe cependant quelques spécificités selon les pays.

Le tableau suivant répertorie les principales applications de messagerie utilisées en Asie (en % de la population de chaque pays):

Applications de messagerie en Asie 2017
© Connect with Asia, 2017 / Données: We are social et Hootsuite

On constate que certaines applications sont utilisées partout (Facebook Messenger, LINE, WeChat et WhatsApp). Alors que d'autres le sont seulement dans un pays spécifique : BlackBerry Messenger -que je croyais mort avant de faire des recherches pour cet article !- en Indonésie, Kakaotalk en Corée du Sud et ZALO au Vietnam.

Comme je le disais plus haut, il est important d’intégrer qu’en Asie, les applications de messagerie s’utilisent aussi bien dans le milieu personnel que professionnel.

A titre de comparaison, en France, les principales applications de messagerie se classent comme suit : Facebook Messenger (35%), Skype (22%), Snapchat (18%) et WhatsApp (17%).

On retrouve donc dans ce classement quatre application typiquement asiatique: KakaoTalk (avant tout utilisée en Corée du Sud), LINE (d'origine japonaise, elle a aussi conquis les marchés taïwanais et thaïlandais), WeChat (leader sur le marché chinois) et ZALO (propre au marché vietnamien).

Applications de messagerie Asie

 

Les réseaux sociaux 

Le tableau ci-dessous montre les réseaux sociaux qui enregistrent le plus d’activité en Asie (en % de la population de chaque pays):

Réseaux sociaux Asie
© Connect with Asia, 2017 / Données: We are social et Hootsuite

On remarque que sur la quasi-totalité des marchés, YouTube et Facebook dominent les classements. Les scores sont très haut, notamment pour YouTube qui arrive premier dans 7 pays. La vidéo est en effet un segment clé en Asie, je prépare d’ailleurs un article sur le sujet. N'hésitez donc pas souscrire à ma newsletter pour ne rien rater ! 🙂

Toujours pour comparer, en France, les cinq réseaux sociaux sur lesquels la population est la plus active sont, à égalité, Facebook et YouTube (67%), suivis de Twitter (24%), Instagram (22%) et Google+ (20%).

Encore une fois, quatre réseaux locaux apparaissent. Ceux-ci sont généralement spécifiques à un marché: Ameba (la plateforme de blogging japonaise), EYNY (le forum taïwanais), Mixi (un autre réseau japonais) et Sina Weibo (réseau chinois, très utilisé dans les pays sinophones).

Réseaux sociaux Asie

Ainsi, il est indéniable que les réseaux que nous connaissons en Europe occupent une place privilégiée en Asie également. Cependant, ce serait, selon moi, une erreur d’ignorer les réseaux locaux. En effet, ceux-ci peuvent offrir une valeur ajoutée à l’expérience que vous proposez à vos clients. Ils peuvent également vous permettre de mener une veille plus complète sur votre e-réputation en Asie, ou tout simplement de vous rendre visible. Par exemple si vous visez les marchés Hongkongais, Taïwanais ou Chinois, il peut être intéressant d’être sur Sina Weibo (plus ou moins équivalent à Twitter) !

Cet article sur les réseaux sociaux en Asie s'arrête ici. S'il y a une plateforme ou un pays sur lequel vous voudriez que je revienne, n'hésitez pas à me contacter ou à me laisser un commentaire sous cet article !

Vous êtes-vous déjà essayés aux plateformes sociales asiatiques ? Qu’en avez-vous pensé ? 🙂

Sources

"Digital in 2017: Eastern Asia"". We Are Social et Hootsuite, janvier 2017.

"Digital in 2017: Southeast Asia". We Are Social et Hootsuite, janvier 2017.

Articles similaires

Partagez cet article !
  • 13
    Partages

Laisser un commentaire